Reproduction : Formation des couples.

Oiseaux.info par Damien Thiebault


Le choix d'un territoire dépend des ressources alimentaires qu'il renferme, de la sécurité qu'il offre et des possibilités d'y aménager un nid. Ce choix est déterminant pour la survie de l'oiseau et de sa progéniture. Il faut ensuite défendre ce territoire contre les intrusions d'oiseaux de même espèce et -si c'est un emplacement de choix- contre la convoitise des autres espèces.


Types de territoires.


Si l'endroit est propice, le couple va l'occuper pendant toute la saison de reproduction ; certains oiseaux y resteront fidèles, année après année. D'autres territoires ont une fonction particulière et peuvent servir uniquement à se nourrir ou à se percher. Si l'oiseau en déplace à l'occasion les frontières, chaque territoire est généralement bien délimité et assez permanent. Il y ajoute parfois un site intéressant, tel un buisson de baies, qu'il va défendre avec la même ardeur. Certaines espèces, comme les oiseaux de mer, les hérons, les aigrettes et les hirondelles, nichent en colonies : les nids sont alors côte à côte et chaque couple en protège les abords contre les intrusions des voisins. Un site neutre, comme la mer ou un marécage avoisinant, sert à l'approvisionnement général, mais les couples y détiennent parfois des habitats privés. Les limites d'un territoire varient selon ses ressources. L'oiseau qui se nourrit de nectar, par exemple, a besoin d'une quantité donnée de fleurs pour s'approvisionner. Celles-ci peuvent être dispersées sur une aire importante, ou regroupées dans un même gros buisson.


Territoire et séduction.


Les femelles sont sensibles à la qualité du territoire que leur propose un futur partenaire : elles y recherchent non seulement l'abondance de nourriture, mais aussi la protection pour la saison des amours. Le mâle dont le territoire offre ces avantages attirera un grand nombre de partenaires éventuelles. Le colibri qui a réussi à investir un site où le nectar coule en abondance sera plus sollicité qu'un autre qui se contente de quelques fleurs dispersées. La mésange femelle recherche un territoire avec des coins ombragés, car sa nichée ne supporte pas une exposition prolongée au soleil. Le combat pour le territoire peut faire partie du cérémonial de séduction. Les mâles de certaines espèces polygames comme le tétras lyre se rassemblent sur un terrain consacré aux parades nuptiales, le " lek ", où ils se disputent, sous l'oil des femelles, leurs petits territoires. Ceux qui remportent les territoires du centre auront un plus grand nombre de partenaires.


L'appariement.


Lorsqu'elle s'aventure une première fois sur le territoire du mâle, la femelle n'est généralement pas bien accueillie. Elle adopte une attitude soumise pour faire progressivement disparaître l'agressivité du mâle, qui se met bientôt à la courtiser. Le cérémonial de séduction donne lieu à différentes démonstrations, dont la plus répandue est le don de nourriture. Le mâle conquiert ainsi la partenaire convoitée, qui de son côté s'assure qu'elle disposera de provisions suffisantes pour la nidification et l'incubation.


Les liens du couple.


Certains oiseaux sont fidèles leur vie durant ; d'autres changent de partenaire chaque saison. Certaines espèces ne connaissent pas la " vie de couple " ; le mâle s'accouple avec plusieurs femelles et ne participe pas à l'élevage des petits. La plupart des passereaux forment un couple au printemps, qui se reforme parfois l'année suivante. On ne peut pas parler ici de fidélité. L'explication est plutôt liée au fait que ces oiseaux ont tendance, lors de la migration, à réintégrer chaque année le même territoire ; ils ont donc plus de chances de se revoir.

Créé le 18/12/2002 par Damien Thiebault


A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts
Mis à jour le 19/03/2014 14:29:41 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Reproduction : Formation des couples.