Le chant

Oiseaux.info par Damien Thiebault


Source inépuisable de plaisir et d'inspiration, le chant des oiseaux est aussi un moyen pratique pour identifier les espèces, en particulier celles qui sont très difficiles à observer dans la nature.


Mécanismes du chant.


Les oiseaux, contrairement aux mammifères, ne possèdent pas de cordes vocales. Ils sont néanmoins pourvus d'un organe de phonation spécialisé, situé à la base de la trachée, le syrinx. Celui-ci comporte deux cavités, que les oiseaux utilisent simultanément pour produire des sons d'une extrême complexité.


Les cris.


Les émissions vocales des oiseaux sont de deux sortes : les cris ou appels et les chants proprement dits. La nuance est parfois subtile. En général, les chants sont réservés aux préludes amoureux, et les cris servent aux autres communications vocales. Divers comportements s'accompagnent de cris distinctifs : le cri d'un oiseau exprime tantôt la menace, tantôt la peur ; ce peut être aussi un avertissement au moment de l'envol ou une demande. Chez certaines espèces, le cri a une fonction particulière : les salanganes émettent une série de claquements et s'orientent d'après l'écho dans les grottes. Les appels et les cris sont courts et relativement simples, mais ils n'en fournissent pas moins des informations précieuses sur leur interprète.


Les chants.


A quelques exceptions près, ce sont les mâles qui ont l'apanage du chant : ils chantent surtout au cours des rituels prénuptiaux ou pour marquer leur territoire. Chaque espèce a un chant spécifique, mais certains oiseaux ajoutent à leur répertoire en imitant le chant des autres. Il arrive aussi aux couples de chanter en duo ; la coordination de leurs voix est alors remarquable. Des expériences ont démontré que pour certains oiseaux le répertoire est inné, tandis que d'autres l'acquièrent en imitant leurs parents. Un phénomène remarquable se produit alors : une population peut développer son propre dialecte, comme cela existe chez l'homme. Souvent, les jeunes mâles ne chantent pas tout à fait comme leurs aînés. Les chants varient aussi à mesure que progresse la saison des amours. Quelques rares espèces, comme les cigognes, ne chantent jamais. Mais, en définitive, la variété phénoménale des chants et des cris des oiseaux n'a pas fini de nous intriguer.


Autres sons.


Outre leurs chants et leurs cris, les oiseaux font aussi entendre des sons particuliers. Certains émettent en volant à grande vitesse un son strident produit par l'air qui siffle à travers leurs ailes déployées et les plumes de leur queue. D'autres, comme les gélinottes, se servent des sacs aériens de leur cou pour produire des sons retentissants.


Etudes scientifiques.


L'étude scientifique du chant et des cris des oiseaux est relativement récente. Nous devons le premier enregistrement d'un oiseau à Ludwig Koch, en Allemagne, en 1889, et, aux Etats-Unis au biologiste Sylvester Judd, en 1898. Mais ce n'est qu'en 1932 qu'une équipe de chercheurs de l'université Cornell, dirigée par Arthur Allen, mit au point les techniques et les appareils nécessaires pour enregistrer le chant des oiseaux dans la nature. Les méthodes de ces pionniers permirent d'abord de comparer et d'analyser les différents chants des oiseaux. Par la suite, en les modifiant à l'aide de procédés électroniques, on a pu les faire réentendre à l'oiseau et étudier ses réactions. On reproduit maintenant le chant des oiseaux sous la forme graphique d'un sonagramme qui en trace point par point la fréquence (sur l'échelle verticale) par rapport au temps (sur l'échelle horizontale).

Créé le 08/12/2002 par Damien Thiebault


A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts
Mis à jour le 19/03/2014 14:29:41 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Le chant